Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Assemblée Citoyenne de La Rochelle

Environnement

23 Octobre 2013

INTRODUCTION

Nous avons fait le choix de travailler sur la question de la politique environnementale !

La chose pourrait être simple ! Il suffirait de dire que l'on veut de l'air pur, pas de bruit, moins de consommation d'énergie, pas de pollution des eaux, du nez, ni des yeux !

En réalité c'est beaucoup plus compliqué tant cette question est « transversale » à tous les domaines liés à la ville. Nous n'avons pas eu pour ambition de tout aborder, mais seulement des points « clé » concernant La Rochelle et l'Agglomération dans le cadre d'une approche éco-socialiste de la ville.

Nous ne pouvons pas aborder la question de l'environnement sans poser la question de l'organisation de la ville et de ce que nous voulons en faire.

Constatons que nous observons à La Rochelle, certes moins qu'ailleurs, les conséquences néfastes d'une dissociation des espaces :

- les vastes aires commerciales (Beaulieu - Angoulins) et industrielles (Périgny – La Pallice), là, les zones d’habitations, là, les zones censées concentrer l’emploi…

- le centre ville qui se vide de ses populations laborieuses, et des accédants à la propriété modestes à 30 ou 40 km de la ville

- les problèmes de transports domicile-travail, de saturation des axes routiers, etc...

Les causes en sont connues, notamment résultant des choix d'aménagement urbain, des mesures fiscales incitatives (notamment zones franches), du coût du foncier qui éloigne les accédants à la propriété.

Ainsi, quand l’individu se perd à cause des temps de transports aliénants, il n’a plus de temps pour lui, encore moins pour les autres. La vie sociale, la vie collective, s’en ressentent alors que la Ville doit pourtant constituer l’espace de résolution de ces problèmes modernes.

Pour ce faire, la ville doit assumer, dans son espace, quatre fonctions essentielles :

  • la fonction logement.

  • la fonction activités.

  • la fonction services.

  • et une fonction écologique pour bien vivre dans un environnement partagé et équilibré.

    Car dans la « ville lente1 », social et écologie sont indissociables et s'opposent donc à la spécialisation de l'espace.

Une fois cela déterminé, quels axes d'actions prioritaires ?

- Tout d'abord nous devrons nous opposer à l'étalement urbain en émettant un avis défavorable à la construction ou à l'extension de ZAC périphériques (zones d'activités commerciales)

- Ensuite quatre axes peuvent être développés :

-------------------------------------------------------------

1http://www.bastamag.net/article2644.html

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article