Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Assemblée Citoyenne de La Rochelle

Protéger les populations cohabitant avec des industries dangereuses

23 Octobre 2013

Nous voulons contribuer à éradiquer le chômage tout en sauvegardant nos productions locales et que La Rochelle soit exemplaire notamment sur le plan environnemental.

C'est pourquoi :

- nous nous opposerons à l'installation de projets industriels venant compromettre les productions locales (ex : la multinationale HOLCIM).

- nous refuserons l'implantation de sociétés intervenant dans la chaîne de fabrication des biocarburants.

- nous refuserons que La Rochelle et la CDA soient une terre d'asile pour les industries utilisant notre territoire pour spéculer sur le marché carbone.

- Dans le cadre le cette politique, agir préventivement sur la politique industrielle, assurer la défense de l'environnement et des populations.

Il est évident que les enseignements de la catastrophe AZF de Toulouse en 2001 n'ont pas été intégralement tirés.

En effet, si la loi Bachelot 2003 était un progrès par rapport aux textes antérieurs, il n'en demeure pas moins vrai qu'in fine, ce sont les industriels qui ont le dernier mot, notamment dans le cas de cohabitation entre citoyens et entreprises, et, ce qui est encore plus inacceptable, y compris quand des solutions alternatives existent, le tout pour des questions de rentabilité financière capitalistique à court terme.

Ainsi, alors que l'Ouest de La Rochelle repose sur une bombe (les représentants des pompiers n'ont-ils pas déclarés dans Sud-Ouest qu'en cas d'explosion sur La Pallice leur caserne serait impactée), ce sont les intérêts de PICOTY qui sont sauvegardés contre les populations.

- C'est pourquoi, face aux risques industriels [installations anciennes ou nouvelles reconnues dangereuses (zone Seveso)] :

- nous agirons pour que l'intérêt et la sauvegarde des populations riveraines soient prioritaires et que la réduction des dangers à la source soit la règle, dans le même sens l'utilisation de techniques industrielles non polluantes sera impulsé (eau en circuit fermé et recyclées......).

- Nous soutiendrons toutes initiatives pour que la loi n° 2003-699 de juillet 2003 dite loi « Bachelot » relative à la prévention des risques technologiques et naturels et à la réparation des dommages soit refondée afin d'optimiser la sécurité de tous, de redéfinir les responsabilités et de clarifier durablement la question du financement :

- l'industriel ne doit pas être exonéré de ses obligations de sûreté de son installation.

- l'indemnisation des riverains doit être complète et préalable aux travaux nécessaires.

Dans le cadre de la cohabitation sur LALEU/LA PALLICE des riverains avec les cuves de Picoty, nous agirons pour que les préconisation de la seconde étude INERIS du 27/03/2013 (1) (selon laquelle le déplacement des cuves est possible pour supprimer toute zone de délaissement) soient mises en œuvre.

- Nous agirons pour que la collectivité publique se place résolument du côté des riverains, notamment en aidant leurs associations sur le plan financier.

Une conclusion !

Nous n'avons pas la prétention d'avoir tout abordé, il appartiendra au collectif de l'enrichir.

L'environnement étant un tronc commun, certaines de nos propositions se retrouveront certainement dans les travaux d'autres groupes. La synthèse y remédiera.

L'essentiel est que La Rochelle devienne une ville ou ils fait bon vivre, ou l'intérêt humain passe avant l’intérêt financier parce qu'il n'y a pas de « capitalisme vert ».

-----------------------------------------------

1http://association-respire-la-rochelle.org/wp-content/uploads/2013/04/rapport_INERIS_seconde_etude.pdf

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article